Gabian : Goéland Leucophé en provençal.

Ce blog est animé par Marie Bellando-Mitjans : conceptrice, créatrice, communicante, designer graphique, membre de ONE, slaviste, balkanophile, nerd... persuadée que la communication et la connaissance des cultures du monde conduisent tout naturellement à la paix et au développement.

vendredi 31 janvier 2014

Identité visuelle d'un musée, le cas du Louvre (Paris)



LE CONCEPT
La première question à se poser afin d’établir une identité visuelle spécifique est: «De quoi parle-t-on?». En l’occurrence: «Qu’est-ce que le Louvre?», qu’elle est l’image qu’il renvoie, avant qu’on ne lui en construise une? 
Les premiers mots qui viennent à l’esprit sont, dans le désordre, «Vénus de Milo», «Joconde», «Palais Royal», «Pyramide». Les concepts liés à ces mots — et images — sont marbre, élégance, faste, oeuvres classiques et intemporelles, modernité, verre et lumière. Dans ce cadre, le travail du directeur artistique est de traduire ces concepts en symboles: logo, police de caractère, couleurs... 

L’ancrage dans l’imaginaire collectif des oeuvres phares du musée est tel, qu’il est absolument superflu de vouloir «illustrer» le Louvre par l’une ou l’autre d’entre elles. Ce qui de plus occulterait, à terme, le reste des collections, les plaçant dans une sorte de second plan qualitatif. 
Par exemple: utiliser la Joconde, comme logo du Louvre, eu égard à la grande popularité de cette oeuvre serait limiter la communication de l’institution à l’équation suivante «Louvre = Joconde» ... inutile d’aller voir le reste. 

En revanche, la grande fracture, parfaitement assumée par l’institution, entre son statut de temple de l’esthétique intemporelle et son audace moderniste et internationaliste incarné par la pyramide — créée, rappelons le, par l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei — est passionnante à traiter. 
En effet le Louvre est, de par ses collections, son histoire et son rayonnement, à la fois français, illustre, universel et résolument tourné vers l’avenir — au point d’ouvrir récemment un partenariat avec Nintendo™ pour une nouvelle génération de guides interactifs. 

Trouver un dénominateur commun entre ces quatre pôles (français, illustre, universel, avenir) se révèle difficile, mais tout de même possible! 
Les concepts d’avenir et d’universel se trouvent inscrit dans la symbolique du ciel — et des nuages —, porteur de présages et d’espoirs. 
La richesse historique de la France — de ce château royal écrin de collections — se retrouve dans toute une série de polices de caractères typiquement françaises, dont le Granjon.



_____
je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr 
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

Aucun commentaire: