Gabian : Goéland Leucophé en provençal.

Ce blog est animé par Marie Bellando-Mitjans : conceptrice, créatrice, communicante, designer graphique, membre de ONE, slaviste, balkanophile, nerd... persuadée que la communication et la connaissance des cultures du monde conduisent tout naturellement à la paix et au développement.

jeudi 12 décembre 2013

Présentation du Musée Départemental de l'Arles Antique #4

Le jardin Hortus et le musée / Les vestiges du cirque romain tel qu’ils sont aujourd’hui

VERS UNE CITÉ MUSÉALE
Le musée dispose d’un auditorium et d’un jardin « à l’antique ». Ce jardin public attire de nombreux touristes qui viennent y pique-niquer et poussent souvent la curiosité jusqu’à une visite du musée qu’ils n’avaient pas forcément prévue. Situé en bordure du Rhône, le musée est au plus près de cet immense champ de fouilles subaquatiques qui lui a déjà tant donné. D’autre part, la réhabilitation de l’ancien cirque romain qui le jouxte apportera, à terme, une dimension muséale supplémentaire.
Le jardin Hortus, inauguré en 2010, est à la fois un espace de vie et d’histoire. Jardin public, il accueille toutes sortes de public : enfants jouant au foot, familles, … mais aussi des reconstitutions historiques et des manifestations culturelles en liens avec celles de la ville (Rencontres internationales de la Photographie, festival des Suds, …) La réalisation de cet espace est le fruit de véritables recherches historiques.
Il est fondé sur un texte de Pline le Jeune décrivant un jardin en forme d’hippodrome et présentant cinquante espèces végétales. Cette forme répond parfaitement au contexte physique et rend un hommage visible au cirque romain.
Mais la volonté didactique ne s’arrête pas là. Le musée tient à disposition des kits de jeux antiques pour les visiteurs qui voudraient approfondir l’expérience d’un jardin public de l’époque romaine.
Une nouvelle aile récemment adjointe au musée, prolonge celui-ci vers le jardin. Avec ses murs entièrement vitrés, elle agit comme un trait d’union supplémentaire entre espace public et espace muséal.
Elle est destinée exclusivement à la présentation du chaland romain dernièrement sorti du Rhône. Cette embarcation longue de trente-et-un mètres et bénéficiant d’un état de conservation admirable, fait l’objet d’un classement comme trésor national par le ministère de la Culture. Le musée a profité de l’ouverture de cette aile pour ajouter une thématique à ses collections : le commerce maritime et fluvial.
Le chantier de réhabilitation du cirque romain est, quant à lui, un projet de longue haleine. Mordu de toutes parts par des voies routières actuellement indispensable à la vie moderne de la commune, il dépend, de surcroît, de plusieurs juridictions administratives.

Dans un proche avenir, le trafic routier devrait être réaménagé et l’excavation des vestiges pourrait ainsi débuter, faisant naître un lieu supplémentaire à l’espace du musée.




___
je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

Aucun commentaire: