Gabian : Goéland Leucophé en provençal.

Ce blog est animé par Marie Bellando-Mitjans : conceptrice, créatrice, communicante, designer graphique, membre de ONE, slaviste, balkanophile, nerd... persuadée que la communication et la connaissance des cultures du monde conduisent tout naturellement à la paix et au développement.

mardi 31 décembre 2013

les liens du Mardi

via behance
Custom Typography Collection par Moshik Nadav Typography.

via patrickandrédepuis1966
Lisbonne / Seurre, installation.

that's all folks!

je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

lundi 30 décembre 2013

États-Unis d'Amérique

États-Unis d'Amérique
capitale : Washington
langue officielle : Anglais

un typographe
Glenn Wolk

des illustrateurs
Martin French






un designer graphique
David Schwen

des typographes / calligraphes
Typesenses

Jill De Haan

Neil Secretario

DANGERDUST

Les sites de l'UNESCO
Parc national de Mesa Verde
Parc national de Yellowstone
Parc national des Everglades
Parc national du Grand Canyon
Independence Hall
Parcs d'État et national Redwood
Parc national de Mammoth Cave
Parc national Olympique
Site historique d'Etat des Cahokia Mounds
Statue de la Liberté
Parc national de Yosemite
La culture chaco
Monticello et Université de Virginie à Charlottesville
Parc international de la paix Waterton-Glacier
Papahānaumokuākea
Parc national des grottes de Carlsbad
Taos Pueblo
Parc national des volcans d'Hawaï
La Fortaleza et le site historique national de San Juan à Porto Rico
Parc national des Great Smoky Mountains
Kluane / Wrangell-St. Elias / Glacier Bay / Tatshenshini-Alsek

that's all folks!


je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

mercredi 25 décembre 2013

Joyeux Noël !


Veselé Vánoce! - С Рождеством! - Wesołych Świąt! - Crăciun fericit! - З Калядамі! - Среќен Божиќ! - Sretan Božić! - Boldog Karácsonyt!
Joyeux Noël ! - Merry Christmas!

je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

mardi 24 décembre 2013

les liens du Mardi

via Lisa Congdon
For my part, i prefer my heart to be broken.
It is so lovely, dawn-kaleidoscopic within the crack.
D. H. Lawrence
"Pour ma part, je préfère avoir le cœur brisé.
Il y a de si jolies aubes kaléidoscopiques dans les fissures."
D. H. Lawrence


via Anita Celic Cella
son calendrier 2014, magnifique.

via Art Spire
les photographies d'escaliers de Balint Alovits.

via 123 inspiration
des boules décorées, appelées "Temari" par une grand-mère japonaise de 92 ans, Nana Akua.

via Aima007
Nicolas Rivals et ses jeux de lumières.

via this isn't happiness
Happy Howlidays and a Happy Mew Year.
Helen Tseng

that's all folks!

je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

lundi 23 décembre 2013

Estonie

Estonie (République d')
capitale : Tallinn
langue officielle : Estonien

des illustrateurs
Eiko Ojala

Kaarel Vahtramäe

Helmi Arrak

Les sites de l'UNESCO
Centre historique (vieille ville) de Tallin
Claudio Ar (Flickr CC)

Arc géodésique de Struve

that's all folks!


je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

vendredi 20 décembre 2013

Présentation du Musée Départemental de l’Arles Antique #8

de gauche à droite et de haut en bas : 
sortie du Chaland Arles-Rhône 3, nettoyage du bois, panneaux de l’exposition didactique

LES FOUILLES
« Un musée dédié à la recherche et à la diffusion archéologique » voilà la définition du Musée par son directeur, Claude Sintes. Ces fouilles se doivent de communiquer avec le public. Elles le font par une forte médiatisation, au travers des émissions Des Racines et des ailes de France 3 et d’ouvrages, notamment Arles-Rhône 3 qui retrace l’aventure de la campagne de fouille ayant abouti à l’extraction du chaland.
Il ne faut cependant pas occulter les fouilles terrestres qui, elles aussi, révèlent des trésors. On a ainsi trouvé à Arles des thermes sous une esplanade, une cour à portique sous un cimetière, des mosaïques conservées au musée ou in situ au jardin d’hiver, à l’office de tourisme mais aussi au siège du Crédit Agricole.
Pour l’aider dans ces fouilles le musée dispose de convention avec le CNRS, le DRASSM, l’école du Louvre, l’INRAP, le centre de recherche Camille Jullian de l’université d’Aix-Marseille, etc.
Ces fouilles sont elles aussi un moyen de communication avec le public. Le musée organise des sorties archéologiques pour les scolaires et des visites des chantiers de fouilles en cours pour tout public, en parallèle des traditionnels comptes rendus de fouilles et publications diverses, notamment une série de mini-reportages consultables sur internet (www.arles-antique.CG13.fr).

LE SERVICE RECHERCHE
La découverte du chaland Arles-Rhône 3 fait entrer le musée dans le club très fermé des institutions conservant des bateaux en état de préservation remarquable : le Vasa de Stockholm, le Mary Rose de Portsmouth, le Nanhai 1 de Canton et le Longskip de Roskilde. Ce sont 11 tonnes de bois fragile et 450 objets qui sont sortis de l’eau et pour lesquelles il a fallu trouver des moyens de conservation innovants.
Le musée est profondément ancré dans une politique de recherche archéologique. Il se considère comme une interface entre collections, recherches et public. Pour ce faire, il organise par le biais de colloques, de documentaires, de livres, ... des activités de médiation et de présentation des recherches au public. Il est aussi le garant scientifique du festival gallo-romain « Arelate ».
Les collections exposées comptabilisent environ deux milles objets, mais plus de vingt milles se trouvent dans les réserves, à des fins de recherche et de conservation patrimoniale. L’étude des collections à déjà permis de créer trois ouvrages thématiques : Les Lampes à huiles, Les Sarcophages païens et La Verrerie. Et beaucoup d’autres sont en préparation.
Le service participe, évidemment à la création des expositions temporaires, assure le contenu scientifique et informatif des cartels, des fiches explicatives, des ateliers de découvertes, … À un niveau géographiquement plus large, il est également engagé dans l’aide à la découverte et à la conservation du patrimoine romain autour de la Méditerranée (Tunisie, Lybie, Italie du Sud…)

Le centre de documentation du musée comprend sept milles ouvrages, huit milles périodiques, plus de trois milles tirés à part et de la documentation spécifique à ses collections. Ces fonds traitent d’art, d’histoire et d’archéologie sur une période allant de la Préhistoire au Moyen-Âge. Les documents proviennent de dons de particuliers, de chercheurs, … mais également d’achats ou d’échanges avec d’autres institutions.




___
je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

jeudi 19 décembre 2013

Présentation du Musée Départemental de l’Arles Antique #7



CONSERVATION ET RESTAURATION
Le musée dispose d’un atelier de restauration et d’un large panel de prestataires extérieurs spécialisés. Il développe également la numérisation et le catalogage de ses collections, grâce au logiciel TMS*.
Les réserves du musées sont divisées en trois : premièrement celle des petits objets et objets fragiles (bois, os, bijoux, …), deuxièmement celle des lapidaires et troisièmement celle des dépôts de fouilles (caisses de tessons, de fragments divers, …).
Bien entendu, la conservation est une mission essentielle du musée . En effet, il est impensable qu’une pièce qui a survécu depuis l’an -58 ne soit pas transmise aux générations futures dans le meilleur état possible. Ce processus de conservation ne se joue pas uniquement à Arles et dans ses environs, des partenariats nationaux existent, avec le Louvre, le CNRS et l’INRAP pour conserver et restaurer au mieux les trésors antiques.
L’expertise du département conservation d’Arles s’exporte à l’international, particulièrement autour de la Méditerranée dans les anciens territoires de la romanité (Albanie, Égypte, Lybie, Palestine, Serbie, Tunisie, Turquie, … ) mais aussi aux États-Unis. Des professionnels étrangers viennent également se former à Arles, particulièrement dans le domaine de la restauration des mosaïques.
Comme nous l’avons vu dans l’histoire des collections, les vestiges romains sont partout dans la région. Cet état de fait conduit aujourd’hui à de nombreuses interventions d’urgences.
Les campagnes de fouilles planifiées révèlent elles aussi leur dose de défi. À sa sortie du fleuve le bois de la barge « Arles-Rhône 3 » était tellement gorgé d’eau qu’il était complètement mou. L’embarcation fut alors envoyée à Grenoble où des chercheurs, par un procédé de bains chimiques et de congélation alternés, purent en extraire toute l’eau, la remplaçant par du polyéthylène glycol.
Pour autant, tous les problèmes de conservation n’étaient pas écartés. Le spectre des clous en fer plane sur la barge — les clous en vieillissant dégagent du sulfure de fer qui attaque le bois — qui en compte mille-sept-cent… Cette réaction chimique désastreuse à failli avoir le dernier mot sur l’épave suédoise du Vasa, connaissant ce précédant, les chercheurs ont procédé à l’abrasion du bois déjà infecté et ont retiré les clous, les remplaçant par des copies en résine.


*TMS est l’acronyme de « The Museum System ». Il s’agit d’un logiciel facilitant la création d’une base de données flexible et complète. Les fiches comprennent : photos de la pièce, informations générales (date, lieux de découvertes, côtes, …), historique de prêt et de restauration, situation dans les réserves, … Mais aussi adjoindre à la pièce des documents nécessaires à sa compréhension : rapports de fouilles, notices, …




___
je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

mercredi 18 décembre 2013

Présentation du Musée Départemental de l’Arles Antique #6



PRÊTS ET ACQUISITIONS
Le musée bénéficie des résultats des fouilles du DRASSM (Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines) dans le Rhône. Ces trésors sauvés des eaux sont propriétés de l’État, conservés par le musée. Des fouilles terrestres, moins médiatiques, ont également lieux et portent leurs fruits.
Les collections s’enrichissent majoritairement par découverte. Cependant, deux politiques d’acquisition systématique sont en oeuvre : d’une part, tout ce qui concerne l’atelier monétaire d’Arles du IVème siècle (entre 313 et 476) et d’autre part, tout ce qui concerne la région d’Arles à l’époque romaine. Le musée bénéficie, par ailleurs, de dons de particuliers.
Les prêts aux musées extérieurs sont accordés par commission siégeant mensuellement. Celle-ci étudie la légitimité et la fiabilité des demandes et des demandeurs (sauf s’il s’agit d’une institution partenaire), mais aussi et surtout l’état de l’oeuvre demandée et sa possibilité de déplacement. Certaines oeuvres phares sont exclues de prêt car elles représentent une trop grande partie des attentes du public, c’est le cas du buste de César. Le musée prête également énormément de fonds audio-visuel : documentaires, photographies ou vidéos de fouilles, …

Le musée sollicite lui aussi des prêts, dans le cadre d’expositions temporaires, soit aux partenaires conventionnels, soit à d’autres musées, notamment des musées d’antiquités de l’espace méditerranéen.





___
je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

mardi 17 décembre 2013

les liens du mardi

via Aima007
Gustav Klimt, Pallas Athena, le manifeste de la secession viennoise.

via 123 inspiration
"Perpetual Calendar" Arina Pozdnyak.

via this isn't happiness
Richard Mosse

via Guy Delisle
sa carte de Noël

via behance
Owls de Frank Josten

That's all folks!

je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

lundi 16 décembre 2013

Espagne

Espagne (Royaume d')
capitale : Madrid
langue officielle : castillan, catalan, basque, galicien.

des illustrateurs
Jorge Lawerta

coqué azcona

Raquel Jove

Mercedes deBellard

conrad roset

martin leon barreto

des calligraphes
Mister Kams

Joan Quirós

José Joaquín Domínguez

des photographes
Daniel Jimenez

Pedro Sánchez

les sites de l'UNESCO
Alhambra, Generalife et Albaicin, Grenade
Cathédrale de Burgos
Centre historique de Cordoue
Vieille ville d'Ávila avec ses églises extra-muros
Vieille ville de Ségovie et son aqueduc
Vieille ville de Saint-Jacques-de-Compostelle
Parc national de Garajonay
Ville historique de Tolède
Vieille ville de Caceres
La Cathédrale, l'Alcázar et l'Archivo de Indias de Séville
Vieille ville de Salamanque
Monastère de Poblet
Las Médulas
Palais de la musique catalane et hôpital de Sant Pau, Barcelone
Monastères de San Millán de Yuso et de Suso
Université et quartier historique d'Alcalá de Henares
Églises romanes catalanes de la Vall de Boí
Paysage culturel d’Aranjuez
Pont Vizcaya
Patrimoine du mercure. Almadén.
Paysage culturel de la Serra de Tramuntana
Tour d’Hercule
Parc national de Teide
Ensembles monumentaux Renaissance de Úbeda et Baeza
Remparts romains de Lugo
Palmeraie d’Elche
Site archéologique d'Atapuerca
Ensemble archéologique de Tarragone
San Cristóbal de la Laguna
Ibiza, biodiversité et culture
Art rupestre du bassin méditerranéen de la péninsule Ibérique
Sites d’art rupestre préhistorique de la vallée de Côa et de Siega Verde
Pyrénées - Mont Perdu
La Lonja de la Seda de Valence
Ville historique fortifiée de Cuenca
Parc national de Doñana
Monastère royal de Santa María de Guadalupe
Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle
Ensemble archéologique de Mérida
Architecture mudéjare d’Aragon
Monuments d’Oviedo et du royaume des Asturies
Grotte d’Altamira et art rupestre paléolithique du nord de l’Espagne
Œuvres d’Antoni Gaudí
Monastère et site de l'Escurial (Madrid)

That's all folks!


je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

vendredi 13 décembre 2013

Présentation du Musée Départemental de l’Arles Antique #5

maquettes d’Arles à l’époque romaine

chapiteaux du forum

carte du réseau maritime antique

PRÉSENTATION
Les collections sont divisées comme suit, à la fois chronologiquement et thématiquement :
• la Préhistoire
• la Protohistoire
• la cité romaine
• le forum
• le théâtre
• le cirque
• l’amphithéâtre
• l’économie
• la vie quotidienne
• les dieux et héros
• les mosaïques
• les rites funéraires
• l’Antiquité tardive
Aujourd’hui une nouvelle section vient d’ouvrir : Le port et le commerce.
Le découpage ainsi effectué permet aux collections de s’ancrer dans une dynamique territoriale. Comme vous pouvez le constater les sections forum, théâtre, cirque et amphithéâtre font directement échos à des lieux physiques de la ville, encore visibles. Les maquettes présentées au musée permettent aux visiteurs d’imaginer la configuration originelle des sites aujourd’hui en ruines.
Le reste des sections est, lui aussi, clairement territorialisé, même si ce lien n’est pas explicite dans leur dénomination. Les deux premières étapes de la visite décrivent la situation géographique particulière d’Arles et sa région. Celle d’un marais en bordure d’un fleuve, qui en fit un centre névralgique du commerce antique.
« La cité romaine » fait référence à l’enceinte de la ville, aux arcs de triomphe, à l’urbanisation générale.
« L’économie », renvoie aux zones d’industrie et d’élevage en Crau et en Camargue, aux voies de communications, aux infrastructures liées à l’eau ; replaçant Arles dans son rôle de carrefour antique, entre via Aurelia, via Domitia, via Agrippa, le Rhône et de riches plats pays. Le musée prend ici toute sa dimension historique, car nombre de visiteurs découvrent la permanence des traditions d’élevage en Crau, mais aussi l’emplacement de vestiges toujours visibles en campagne.
Les mosaïques proviennent des quartiers opulents de la ville antique.
Les rites funéraires font évidemment échos à la nécropole des Alyscamps, qui comme nous l’avons vu, fut le berceau du musée.
La nouvelle section consacrée au commerce fluvial est bien évidemment liée aux berges du Rhône.
Seules la vie quotidienne, les dieux et héros et l’antiquité tardive regroupent des éléments culturels retrouvés indifféremment sur tout le territoire.

Parmi une riche collection de marbres, de bronzes et d’amphores, les pièces phares du musée sont la statue monumentale d’Auguste, la Victoire du Rhône, les mosaïques du quartier de Trinquetaille, le sarcophage de Phèdre et d’Hippolyte, le buste de César et aujourd’hui la barge romaine.



___
je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr

jeudi 12 décembre 2013

Présentation du Musée Départemental de l'Arles Antique #4

Le jardin Hortus et le musée / Les vestiges du cirque romain tel qu’ils sont aujourd’hui

VERS UNE CITÉ MUSÉALE
Le musée dispose d’un auditorium et d’un jardin « à l’antique ». Ce jardin public attire de nombreux touristes qui viennent y pique-niquer et poussent souvent la curiosité jusqu’à une visite du musée qu’ils n’avaient pas forcément prévue. Situé en bordure du Rhône, le musée est au plus près de cet immense champ de fouilles subaquatiques qui lui a déjà tant donné. D’autre part, la réhabilitation de l’ancien cirque romain qui le jouxte apportera, à terme, une dimension muséale supplémentaire.
Le jardin Hortus, inauguré en 2010, est à la fois un espace de vie et d’histoire. Jardin public, il accueille toutes sortes de public : enfants jouant au foot, familles, … mais aussi des reconstitutions historiques et des manifestations culturelles en liens avec celles de la ville (Rencontres internationales de la Photographie, festival des Suds, …) La réalisation de cet espace est le fruit de véritables recherches historiques.
Il est fondé sur un texte de Pline le Jeune décrivant un jardin en forme d’hippodrome et présentant cinquante espèces végétales. Cette forme répond parfaitement au contexte physique et rend un hommage visible au cirque romain.
Mais la volonté didactique ne s’arrête pas là. Le musée tient à disposition des kits de jeux antiques pour les visiteurs qui voudraient approfondir l’expérience d’un jardin public de l’époque romaine.
Une nouvelle aile récemment adjointe au musée, prolonge celui-ci vers le jardin. Avec ses murs entièrement vitrés, elle agit comme un trait d’union supplémentaire entre espace public et espace muséal.
Elle est destinée exclusivement à la présentation du chaland romain dernièrement sorti du Rhône. Cette embarcation longue de trente-et-un mètres et bénéficiant d’un état de conservation admirable, fait l’objet d’un classement comme trésor national par le ministère de la Culture. Le musée a profité de l’ouverture de cette aile pour ajouter une thématique à ses collections : le commerce maritime et fluvial.
Le chantier de réhabilitation du cirque romain est, quant à lui, un projet de longue haleine. Mordu de toutes parts par des voies routières actuellement indispensable à la vie moderne de la commune, il dépend, de surcroît, de plusieurs juridictions administratives.

Dans un proche avenir, le trafic routier devrait être réaménagé et l’excavation des vestiges pourrait ainsi débuter, faisant naître un lieu supplémentaire à l’espace du musée.




___
je publie aussi pour la mémoire de Radio Londres, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale : http://resistance-retinienne.blogspot.fr
je prépare une exposition de calligraphie d'Europe centrale et orientale : http://cimer-calligraphie.blogspot.fr