Gabian : Goéland Leucophé en provençal.

Ce blog est animé par Marie Bellando-Mitjans : conceptrice, créatrice, communicante, designer graphique, membre de ONE, slaviste, balkanophile, nerd... persuadée que la communication et la connaissance des cultures du monde conduisent tout naturellement à la paix et au développement.

jeudi 27 septembre 2012

Tzara 13-1-2


« il y a un silence, il y a un regard. »

Tristan Tzara
La main passe, in Midis gagnés

Tzara 13-1-1


« De quoi est-elle faite l'image universelle de l'espoir pour que jamais on hésite à emprunter sa voix quand il s'agit, à l'intérieur de soi-même, de s'enfoncer dans le sable, en trébuchant ? »

Tristan Tzara
La Main passe, D'un noir été, in Midis gagnés

mercredi 26 septembre 2012

Tzara 12-8





"rien de plus, même pas une larme."
Tristan Tzara
Grains et issues, des réalités nocturnes et diurnes

vendredi 21 septembre 2012

Tzara 12-7


« Que la blancheur impossible et que le néant se raniment en chacun, que le cristal se brise et qu'à sa place s'établisse la transparence ! »

Tristan Tzara
des réalités nocturnes et diurnes, in Grains et issues

jeudi 20 septembre 2012

Tzara 12-6


« Il y aura peut-être une brèche dans le cadre. Il y aura peut-être la possibilité de ne plus penser à huis-clos. La consistance du gaz gagnera peut-être la partie. On verra peut-être que l'obscurité n'étant qu'un globe de verre, une tumeur, il suffit de le casser pour que la lumière se fasse et envahisse la mémoire et la crainte de la mort. Il s'agira peut-être de l'amour. Alors seulement les lois morales videront leurs poches, car l'homme sera visible et visitable et personne n'aura envie de savoir plus qu'il n'y aura à voir, l'humainement pensant fera dévier sur les voies de ses nouvelles lois du hasard et de l'humour le haïssable bien pensant qui chaque jour ajoute une pierre aux carcans de nos heures de vitres et de clairières. »

Tristan Tzara
des réalités nocturnes et diurnes, in Grains et issues

mercredi 19 septembre 2012

Tzara 12-5


« le domaine à explorer ne se trouvait pas plus loin qu'au centre de nous-même. »

Tristan Tzara
des réalités nocturnes et diurnes, in Grains et issues

vendredi 14 septembre 2012

Tzara 12-4


« Cette année, la pierre du souvenir, il faut croire, était plus lourde que d'habitude. »

Tristan Tzara
des réalités nocturnes et diurnes, in Grains et issues

jeudi 13 septembre 2012

Tzara 12-3


« À quoi répond le souvenir d'un souvenir ? Y a-t-il, par-delà les claustrations de la pensée, une mémoire infuse qui résiste à tous les chocs ? »

Tristan Tzara
des réalités nocturnes et diurnes, Grains et issues

mercredi 12 septembre 2012

Tzara 12-2


« Ainsi ne savons-nous plus à quels moments il faut prendre les questions pour des réponses comme si l'ascension d'une montagne n'était que la descente dans un monde renversé et non sensible, un monde imbriqué de simulations, de montagnes et de marées et de cœurs et de pierres, hors d'atteinte et de danger, hors d'haleine, insaisissable et cru. »

Tristan Tzara
des réalités nocturnes et diurnes, in Grains et issues

mardi 11 septembre 2012

les liens du Mardi

via This isn't happiness
• les signes clés qui font de vous un artiste amateur (ou pas)

• et une petite image, juste comme ça, en passant...





• Kristjana S. Williams, une artiste islandaise.





Erika Larsen et sa série Sámi, du nom du peuple semi-nomade de Scandinavie.





that's all folks !

• nous sommes le 11 septembre, remember •

lundi 10 septembre 2012

Brouillard




"Comme le dit l'animateur de cet atelier d'écriture où on apprend à broder des textes pour faire parler les mots, le passé est à chacun ce que le brouillard est à l'accident ; responsable de rien mais cause de tout cependant."

Serge Joncour dans L'homme qui ne savait pas dire non.

vendredi 7 septembre 2012

Tzara 12-1


« le long de la vitre embuée d'un train jamais pris, je me trouvais comme renfloué à la surface d'une existence sans arrière-vue, au-delà d'un site à continuelles transformations où la confusion des règnes de la nature serait devenue la vraie nature des choses et des gens. »

Tristan Tzara
des réalités nocturnes et diurnes, in Grains et issues

jeudi 6 septembre 2012

Tzara 11-4


« La basse mélancolie d'un paysage désert. La basse mélancolie de quelques habitants de noir. Le bruit hérissé qui est petit et se répète. Qui nous dira la pulsation dissimulée dans un cri volontairement lointain et continu? Il erre insensible.
Il fait encore jour et l'on ne comprend pas encore la nuit. Qu'on frappe à la porte et la porte ne s'ouvre pas. Mais qui aurait la singulière idée de frapper à ce pays lâché à l'épouvante avec un souffle de mer? Tout ouvert et net. »

Tristan Tzara
Minuits pour des géants, 12, L'Antitête

mercredi 5 septembre 2012

Tzara 11-3


« Là, il y avait la solitude ; là, se voyaient les indicibles. »

Tristan Tzara
Minuits pour des géants, 10 Avant que la nuit 3, in L'Antitête

mardi 4 septembre 2012

les liens du Mardi


Le nouveau blog d'Allyson Lassiter

avec des dessins, des trucs et astuces, et bien sur de la calligraphie.






sur How about orange

fonts gratuites, sympa.





That's all folks !