Gabian : Goéland Leucophé en provençal.

Ce blog est animé par Marie Bellando-Mitjans : conceptrice, créatrice, communicante, designer graphique, membre de ONE, slaviste, balkanophile, nerd... persuadée que la communication et la connaissance des cultures du monde conduisent tout naturellement à la paix et au développement.

vendredi 23 juillet 2010

Les Gabians parlent aux Gabians #1




ça devient bien arriver un jour ou l'autre, voilà des photos de mouettes et de goélands, en provençal des gabians (d'où le GabianSpirit)

dimanche 11 juillet 2010

Lison et l'Olivier

la première partie d'un feuilleton photo extraordinaire mettant en scène un pendentif Lison de Demoiselle Mathilde !



mardi 6 juillet 2010

Cocarde d'Or, Arles

En gros, en Camargue se pratique ce qui s'appelle la "course camarguaise", le principe est assez simple, il faut enlever les morceaux de tissus et ficelles accrochés aux cornes du taureau avec un crochet. plus d'infos ici






vendredi 2 juillet 2010

Confrérie de la chouette...

Fake ad for a clothes store called 25-30 from Marie Bellando on Vimeo.



Campagne pour une marque de vêtements bio-équitable-humanitaire.
Directrices Artistiques : Anne Bardy + Marie Bellando
nous remercions les 34 créateurs des photos de modes et des polaroids trouvées sur Flickr et les créateurs des 20 vidéos qui ont servies à faire le film viral !
AUCUN MAGASIN NE VAS OUVRIR À LA SAMARITAINE LE 25 JUIN, C’EST UNE FICTION !

et, "by the way" les paroles... juste comme ça, aidez moi à trouver le côté dépressif, svp, je le vois toujours pas et le site où j'ai trouvé cette très bonne traduction non plus...

"There must be some way out of here," said the joker to the thief,
"Il doit y avoir un moyen de sortir d'ici", dit le bouffon au voleur,
"There's too much confusion, I can't get no relief.
"Il règne une trop grande confusion, je ne ressens aucun soulagement.
Businessmen, they drink my wine, plowmen dig my earth,
Les hommes d'affaires boivent mon vin, les laboureurs creusent ma terre,
None of them along the line know what any of it is worth."
Personne à l'horizon ne sait ce que tout cela vaut."

"No reason to get excited," the thief, he kindly spoke,
"Aucune raison de s'énerver", répondit gentiment le voleur,
"There are many here among us who feel that life is but a joke.
"Beaucoup ici parmi nous pensent que la vie n'est qu'une farce.
But you and I, we've been through that, and this is not our fate,
Mais, toi et moi, nous sommes passés par là, et ce n'est pas notre destin,
So let us not talk falsely now, the hour is getting late."
Alors, ne parlons plus à tort maintenant, il commence à se faire tard."

All along the watchtower, princes kept the view
Tout au long de la tour de guet, les princes continuaient à regarder
While all the women came and went, barefoot servants, too.
Tandis que toutes les femmes allaient et venaient, les serviteurs aux pieds nus, aussi.
Outside in the distance a wildcat did growl,
Dehors au loin un chat sauvage gronda,
Two riders were approaching, the wind began to howl.
Deux cavaliers approchaient, le vent commença à hurler.

si on prend ce texte d'un point de vu biblique, chose suggérée par Dylan lui même, on peut y voir ceci :
Le "Joker" ou "Bouffon" serait Jésus (comme dans la symbolique cartomancienne) qui, rappelons le, a été crucifié avec deux voleurs. Dans cette optique là, les "hommes d'affaires" serait les disciples, qui ont bu le vin mais qui n'ont pas compris la valeur de cet acte. Le voleur réponds alors que beaucoup de gens ne prennent pas la vie au sérieux mais qu'eux n'en sont plus là. La suite de la chanson est d'interprétation assez libre, on peut y voir des messagers divin, une vision de la guerre du Viet-Nam, ou bien encore des cartes du tarot.

d'un point de vu plus païen, le voleur et le bouffon ferait référence à Robin des Bois, qui vont voler des biens dans un château avec un chat sauvage (représentation de la nature ?) et des cavaliers, et veulent apprendre la valeur de la vie au monde.

donc, voilà...